Indigenous Health

Les peuples autochtones du Canada sont aux prises avec des problèmes de santé uniques et un pronostic de santé plus sombre que les non-Autochtones. Les inégalités sanitaires et socioéconomiques bien répertoriées découlent des effets à long terme de la colonisation. Même si, en moyenne, les membres des Premières nations, les Inuits et les Métis sont plus jeunes que la population globale, la prévalence de blessures, d’affections et de maladies chroniques est plus élevée.

Les peuples autochtones du Canada affrontent de nombreux obstacles pour accéder à des soins de santé appropriés au pays. Pour les Premières nations qui habitent dans les réserves et les Inuits qui vivent dans le Grand Nord, la couverture des services de santé est limitée en vertu du Programme de soins de santé non assurés de Santé Canada. En outre, de nombreuses communautés autochtones sont situées dans des régions rurales, éloignées et nordiques du Canada qui disposent de moins de professionnels de la santé et de moins de ressources pour répondre à leurs besoins de santé. Le rapport final de la Commission de vérité et réconciliation souligne également à quel point il est important que les professionnels de la santé comprennent les séquelles des pensionnats sur la santé des peuples autochtones et la nécessité de leur prodiguer des soins adaptés à leur culture dans tous les milieux de soins.

L’Association canadienne de physiothérapie s’engage à prendre les mesures suivantes:

  • Améliorer l’accès à la physiothérapie pour les peuples autochtones.
  • Respecter les recommandations de la Commission de vérité et réconciliation.
  • Travailler avec les organisations nationales autochtones afin de s’assurer que les recommandations de principes soient respectueuses de la culture et correspondent aux valeurs des communautés.
  • Collaborer avec la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits de Santé Canada pour accroître l’accès à la physiothérapie dans le respect du principe de Jordan.

Comment la physio peut être utile

Les physiothérapeutes sont des professionnels de la santé qui possèdent les compétences pour collaborer avec les clients, d’autres professionnels de la santé et les subventionneurs pour offrir des services fondés sur des besoins uniques et précis, déterminés par les patients et les communautés autochtones. La profession est axée sur les modifications au mode de vie et les prescriptions d’exercices favorisent la promotion de la santé et du mieux-être. Les interventions en physiothérapie visent à maintenir ou à améliorer la fonction, la mobilité, l’autonomie et la qualité de vie. Un traitement physiothérapeutique rapide entraîne de meilleurs pronostics pour les patients et l’utilisation rentable et efficiente des effectifs en santé.

L’Association canadienne de physiothérapie (ACP) et la Fondation de physiothérapie du Canada (FPC) sont également fières d’avoir créé la bourse pour les étudiants autochtones en physiothérapie pour respecter les recommandations de la CVR.

Appel à l’action

En juillet 2016, la ministre de la Santé du Canada, la docteure Jane Philpott, et la ministre des Affaires autochtones et du Nord, Carolyn Bennett, ont annoncé un investissement de 382 millions de dollars pour améliorer l’accès aux soins des enfants des Premières nations qui vivent avec des incapacités afin de leur offrir des soins équitables dans les réserves, y compris la physiothérapie, l’ergothérapie, l’orthophonie et l’audiologie.

L’Association canadienne de physiothérapie s’engage à collaborer avec la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits (DGSPNI) de Santé Canada afin d’établir une norme de soins pour les enfants ayant des incapacités ou des besoins complexes. Le programme cherche à offrir aux enfants des réserves un accès équitable aux soins qu’ils recevraient s’ils vivaient dans une autre région de la province. Pour créer une norme, on évaluera les principaux services offerts aux enfants qui vivent avec des incapacités et des besoins complexes.

La DGSPNI est à la recherche de physiothérapeutes pour diriger des équipes interprofessionnelles qui procureront des évaluations et des recommandations sur les modèles de soins qui seront utilisés auprès des communautés des réserves. Les physiothérapeutes et les assistants-physiothérapeutes désireux ou habitués de travailler avec des enfants ayant des incapacités sont invités à écrire à Kate O’Connor.

Ressources